Le voyage continu...

Publié le 14 Avril 2014

Samedi 12 avril, Bruno est éprouvé par ces deux derniers jours et ceux à venir seront difficiles. Bien installés dans un gîte à Alcorisa, qui de plus, est équipé pour les personnes à mobilité réduite, ils décident de s’accorder une journée de pose.
Ballade dans le village, mais cette fois à pieds et en fauteuil. Dans un café, ils rencontrent Olga et Luis, un couple d’espagnols avec qui ils sympathisent et partageront leur déjeuner dans un bon restaurant.

Un bon resto avec Olga et Luis

Un bon resto avec Olga et Luis

Vendredi 11 avril, Xavier pense rattraper Bruno dans la matinée, malheureusement celui-ci s’arrête pour une pose et Xavier le dépasse sans le voir. Vers 15h00 un orage de grêle le force à s’arrêter dans un bar. Désespéré de ne pouvoir joindre Bruno, il décide de s’arrêter dans un gîte à un kilomètre de là. Troisième soirée en solitaire en perspective...

Mais Bruno passe par là et remarque son vélo devant le bar. Lui n’a pas échappé à la grêle. Cette fois c’est décidé! Ils ne se sépareront plus.

Jeudi 10 avril, Bruno rattrape Xavier au déjeuner, mais ils referont la même erreur l’après-midi. Les montées sont difficiles. Les réserves d’eau s’épuisent vite. Xavier fait le plein et interpelle les voitures à contre-sens pour ravitailler Bruno qu’il sait derrière lui. Finalement une Audi A5 rutilante s’arrête, ce sont des commerciaux en costume 3 pièces. Bruno récupère sa bouteille, mais s’arrêtera quelques kilomètres avant Xavier et montera son camp sous la pluie dans un paysage plutôt hostile. En effet, les villages sont perchés sur les collines et les atteindre demande de gros efforts physiques.
Xavier a plus de chance, il trouve un camping à Alcaniz. Heureusement car, à nouveau, il n’a pas de provisions. Ce jour-là, il aura fait une partie de la route avec Jérémy Guarnoni, champion du bol d’Or 2013 de motocross qui est là pour une compétition et se détend à vélo. La route est longue et cela fait du bien de pouvoir discuter un peu. Il en profitera également pour se débarrasser de quelques kilos superflus, des vêtements et du matériel
qu’il n’utilise pas et qu’il renvoi en France (erreur de débutant dirait son ami Christophe V.).

Le voyage continu...

Mercredi 9 avril, c’est avec regrets qu’ils quittent déjà leurs nouveaux amis.
La journée s’annonce difficile. de la route de montagne, 76 km jusqu’à la prochaine ville et pas grand chose entre les deux...
Xavier prends un peu d’avance pour trouver un lieu de bivouac. Malheureusement Bruno ne le rejoindra pas ce soir-là. Xavier a fait quelques kilomètres de trop et Bruno n’aura plus la force ni le temps de le rejoindre. Pas de réseau téléphonique... Xavier ne s’inquiète pas pour autant, il sait que Bruno est habitué des longs voyages en solitaire. La nuit tombe et Bruno doit encore planter sa tente avant que la nuit ne complique les choses. Heureusement c’est lui qui porte popote et nourriture.
Xavier échoit finalement dans un camping de pêcheurs 10 km au nord de Caspé, le spot de la pêche au sandre. Lui pourra prendre une bonne douche et trouvera de quoi se restaurer.
Ils ont parcouru 62 km en 4h56 et 284 km en tout.

Le voyage continu...

Mardi 8 avril, il fait bon traîner dans le bistrot du village d’Anglesola avant de reprendre la
route. Un peu comme la veille ils longeront un bon moment l’autoroute en direction de Llieda, une grande ville de 170.000 habitants qu’ils contourneront par le sud.
Vers 18 heure, à la recherche de leur repas et d’un petit coin douillet pour planter les tentes, la providence leur sourit; ils croisent la route de Yolanda une éducatrice du centre pour handicapés «la Casa Nostra» à Sudanell. Elle les invite à aller voir le centre.
Là-bas ils rencontrent Sheila qui n’hésitera pas un instant à leur proposer l’hospitalité.
Un coin du parc, une douche réparatrice, un re- ( 5 ) pas chaud partagé et surtout des sourires et plein de «besos» de tous les pensionnaires. L’aventure de Bruno les interpelle...
Encore une soirée riche en émotions. Ces rencontres sont le dessein de leur voyage.

A la "Casa Nostra" centre pour handicapés

A la "Casa Nostra" centre pour handicapés

Le voyage continu...

lundi 7 avril, ils longent l’autoroute sur l’ancienne nationale 2. Infinies montées et descentes. Le temps est au beau fixe et bien que «pas de pétrole, que du muscle» ce sont bien les stations d’essence Repsol qui permettent à Bruno et Xavier de faire des pauses à l’ombre et de se ravitailler en eau fraîche. Le soir ils plantent leur bivouac à Anglesola où ils feront la rencontre d’Alexis et son chien Noi. Il leur parle de la crise et a un constat amer sur la situation en Espagne Les discussions terminées ils se couchent enfin à côté d’un stade de football. Pas de douche ce soir là.

Rédigé par Bruno Sans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laurence 17/04/2014 10:26

Sympa de ramener Rocinante au pays!