Rencontres

Publié le 24 Avril 2014

Rencontres

Mardi 22 avril,

Après un bon petit déjeuner, Angel les rejoint pour les remettre sur la bonne route. Une route qui montera jusqu’à Requena. Cette ville se situe seulement à 30 km, mais ce sera presque exclusivement de la montée, avec un terrible vent de face. Le trajet s’annonce éprouvant pour Bruno.

Heureusement Angel a contacté ses amis de la sécurité civile de Requena. Virginie les attend à l’entrée de la ville pour les guider dans leurs locaux. Là encore, bon lit, douche chaude, wifi...

Déjà 760 km parcourus

Lundi 21 avril,

Prochaine grosse étape: Albacete, une ville moyenne à environ 170 km, ils prévoient le trajet en 3 jours. Pour aujourd’hui, la première étape sera Buñol, un petit village où les attendent des personnes de la sécurité civile contactées par Vicente.

En route ils sont bloqués par une pluie battante mais trouvent refuge sous l’auvent d’un restaurant fermé. Il est vrai que jusqu’à présent ils ont étés épargnés par la météo.

Ils traversent 3 petites villes où tout le monde semble faire la fête en ce lundi de Pâques.

A Buñol ils sont accueillis par Angel, responsable de la sécurité civile locale. Ils pourront dormir dans un local tout équipé, cuisine, lits, sanitaires et douche, l’ensemble accessible pour Bruno.

Encore une fois, accueil à l’espagnol...

A l'abri de la pluie

A l'abri de la pluie

Samedi 19 et dimanche 20 avril,

ils passent le week-end chez Dominique et Vicente en compagnie de Daniel et Patrick deux amis parisiens. Ballades dans Valence, petits restos, spécialités espagnoles et repos en perspective. Bruno et Xavier en profite également pour réviser les vélos, et faire quelques achats (chambre à air, pneus...) Dominique prépare son départ pour le chemin de Compostelle le lendemain. Ils repartiront lundi matin requinqués par ce week-end chaleureux.

Rencontres
Rencontres

Vendredi 18 avril

La route est encore longue jusqu’à Valence où les attendent Dominique et Vicente le soir. La voie verte se fait de plus en plus rare et surtout beaucoup moins praticable. Bruno avale 2 kg de poussière !

A une vingtaine de kilomètres de Valence ils rencontrent Luis, un cycliste qui s’entraîne. Le courant passe très bien une fois de plus et il leur propose de les accompagner jusqu’à leur point de chute. Un bon petit détour pour lui, mais il leur fait économiser quelques kilomètres en coupant à travers champs. Sans lui c’est sûr, ils auraient planté leur tente dans un champ d’orangers.

Après une longue journée de route, 70 km en 5h10, Bruno et Xavier retrouvent leurs amis. Malgré l’heure tardive, une paëlla les attend... ainsi qu’une bonne nuit de repos dans un bon lit.

Jeudi 17 avril,

Départ à 9h10. Record battu ! Il fallait libérer le garage. Bien que cela puisse paraître tard, il ne faut pas oublier que Bruno a besoin de près de 2 heures pour préparer ses affaires en totale autonomie. Cela permet d’ailleurs à Xavier de dérusher et préparer le matériel vidéo pour la journée. Partir à la fraîche est bon pour le moral et le physique.

Le voyage s’annonce agréable, la piste est belle, les couleurs changent, le paysage est magnifique. Ils croiseront quelques cyclotouristes et notamment Miguel Lahuerta un espagnol, ancien coureur cycliste, qui a couru la «Vuelta», le tour d’Espagne en 1998.

Première crevaison pour Xavier, c’est la roue de la remorque. Ils arriveront dans la soirée au camping de Navajas après avoir parcouru 90 km en 6h00, leur plus grande distance.

Rencontres
Rencontres

Mercredi 16 avril,

Départ de leur camp improvisé sur le terrain vague pour un petit déjeuner dans le centre ville de Teruel à quelques kilomètres de là. Bruno et Xavier s’installent en terrasse au soleil. Difficile de redécoller.

D’ici une ancienne voie de chemin de fer réaménagée en voie verte les emmènera jusqu’à Valence. Elle se nomme «via verde ojos negros». Enfin plus de voitures, mais un paysage tranquille ponctué de ponts et Viaducs. Ouf, les montées n’y dépassent pas 4%, héritage d’un temps où les locomotives étaient peu puissantes.

Pris par le temps ils finiront leur journée dans la gare de Puerto Escandon ou le chef de gare leur ouvrira un garage pour y dormir. Petite journée aujourd’hui, seulement 24 km parcourus.

Rédigé par Bruno Sans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Les montagnards de cerdagnes 28/04/2014 10:34

Bravo a tout les deux pour déjà tout ce beau parcours. On vous suit a la trace à chaque nouvelle et depuis le début on en perd pas une miette et pense a vous! Continuez comme çà, bonne route et merci pour ces nouvelles avec photos! Bises des 'cons de jeunes'! adrien et llivia